9 juin 2018 a.morel

Vélo à assistance électrique : guide et conseils à l’achat

Le vélo électrique c’est le véhicule tendance du moment. Il est pratique, il est rapide, il se faufile entre les embouteillages, il fait faire du sport sans vous épuiser. Autant de bonnes raisons qui séduisent, mais avant d’en acheter un, posez-vous les bonnes questions.

Pour quel usage ?

Une question banale vous direz-vous et pourtant, connaître le futur usage permet de faire le bon choix. Il faut effectivement savoir qu’un Vae de ville n’est pas vraiment adapté à un usage en montagne et le modèle tout terrain n’est pas vraiment confortable pour la ville. Dans le cas où vous souhaitez l’utiliser aussi bien en ville que sur des pistes campagnardes, optez pour le vtc electrique. C’est un modèle qui mixte le côté urbain et le côté sportif. Découvrez l’usage du vélo électrique sur cyclowatt.com

Quelle autonomie ?

L’autonomie du vélo à assistance électrique dépend de divers facteurs comme le poids du véhicule, la puissance du moteur, la capacité de la batterie, le poids du cycliste, le type de circuit emprunté, le niveau d’assistance sollicité, … Cela signifie que l’autonomie annoncée par le vendeur est juste un chiffre théorique, car dans la pratique, elle peut être plus ou moins élevée selon les critères ci-dessus. Sur le marché, vous trouverez des modèles ayant une autonomie située entre 15 à 25 km pour une charge pleine tandis que les modèles plus performants peuvent dépasser les 30 km pour une charge pleine. L’astuce c’est de minorer de 20 % l’autonomie annoncée.

Quel type d’assistance ?

Lorsque vous souhaitez acheter vélo électrique, le type d’assistance est un critère important. Il faut alors distinguer l’assistance proportionnelle de l’assistance « tout ou rien ». Pour les deux, l’assistance s’enclenche quand le cycliste commence à pédaler et s’arrête quand il cesse le pédalage.

La différence c’est qu’avec un vélo à assistance proportionnelle, les capteurs s’intéressent à la force de pédalage émise par le cycliste et ajuste l’assistance en conséquence. Quand les capteurs sentent que le cycliste a du mal à pédaler, l’assistance grimpe automatiquement d’un cran tandis que s’il est en pleine forme, l’assistance sera moins élevée.

En ce qui concerne le mode « tout ou rien », les capteurs s’intéressent à la rotation de la roue pour enclencher l’assistance. Ce sera au cycliste de programmer le niveau d’assistance dont il souhaite bénéficier et de le changer en moins ou en plus selon ses besoins.

Quel modèle ?

Le cycliste a aujourd’hui le choix entre divers types de Vae à savoir :

  • Le Vélo de ville qui propose une conduite droite ou dite à la « Hollandaise »
  • Le Vélo tout chemin : ce modèle est adapté à tous types de chemins
  • Le Vélo pliant : il existe en modèle de ville, en VTC ou en VTT, la seule différence c’est qu’il peut se plier pour un encombrement moindre
  • Le vtt electrique: le vélo électrique tout terrain est plus puissant, car conçu pour la pratique sportive ou d’activités à sensations fortes
  • Le speedbike : il ne s’agit pas vraiment d’un vélo électrique même s’il en a le design puisque contrairement au modèle classique dont la vitesse est limitée à 25 km/h, le speebike peut atteindre les 45 km/h les classant ainsi dans la catégorie des cyclomoteurs